Angleterre-Argentine : un duel qui sent la poudre

Coups de sang, désillusions, et duels au couteau : les affiches entre le XV de la Rose et les Pumas ont souvent été des monuments de tensions. Retour sur quatre confrontations historiques.

TOKYO, le 3 octobre – Il faut remonter près de 40 ans en arrière, au 30 mai 1981 exactement, pour retrouver trace du premier Angleterre-Argentine de l’histoire du rugby. À Buenos Aires, les Pumas arrachent un bon nul devant leur public (19-19). Depuis, les deux nations ont ferraillé à 22 reprises, pour 18 victoires anglaises et quatre argentines.

La rencontre de samedi constituera leur troisième duel en Coupe du Monde de Rugby. Les deux premiers, en 1995 et 2001, ont accouché de courtes victoires britanniques. Le XV de la Rose a d’ailleurs remporté les neuf dernières confrontations. Mais, entre deux pays au passé mouvementé, les face-à-face n'ont rien eu d'un long fleuve tranquille. Retour sur quatre affiches marquantes.

Argentine 12-25 Angleterre
Test match à Buenos Aires, 28 juillet 1990

Huit ans ont passé depuis la guerre des Malouines, et le XV de la Rose devient la première équipe de sport britannique à se rendre en Argentine après ce conflit. Les Anglais doivent faire sans plusieurs joueurs clés, tels que Dean Richards, Rob Andrew et Paul Ackford. Leurs matches de préparation ont été tout sauf impressionnants. Pourtant, les hommes du capitaine Will Carling vont l’emporter au courage, avec Wade Dooley, Brian Moore et Jeff Probyn, qui vont notamment tenir la baraque face aux féroces assauts des Pumas.

À noter que Jason Leonard fait ses débuts sous le maillot de la Rose et devient le plus jeune pilier britannique de l'histoire à l’âge de 21 ans. Une première sélection qui sera suivie par 113 autres. Le monde du rugby assiste d'ailleurs à la naissance d’une première ligne qui deviendra légendaire : Leonard, Moore et Probyn. Au poste de 8, Dean Ryan inscrit un essai décisif, tandis que l’arrière Simon Hodgkinson réussit cinq pénalités et une transformation.

Quelques jours plus tard, les Pumas prendront leur revanche, toujours à Buenos Aires (15-13).

 

Angleterre 51-0 Argentine
Twickenham, le 3 novembre 1990

Une démonstration de puissance des Anglais, mais un match qui sera surtout marqué par un incident entre le deuxième ligne Paul Ackford et le talonneur Frederico Mendez. L’équipe anglaise est alors composée de joueurs qui rallieront la finale de la Coupe du Monde de Rugby 1991 quelques mois plus tard, et l’Argentine va se retrouver désarmée face au rouleau compresseur britannique. La frustration des Pumas explose à 10 minutes de la fin, quand, de son propre aveu, le pilier Jeff Probyn attrape Mendez entre ses jambes et serre.

S’ensuit une mêlée écroulée, et deux équipes qui se renvoient la faute. À bout, Mendez, âgé de 18 ans à l’époque, décoche un violent coup de poing au visage d'Ackford, qui en tombe à terre avant d'être évacué du terrain. Le talonneur des Pumas est exclu et écopera même de quatre semaines de suspension. Sa carrière ne s’arrêtera pourtant pas à cet accès de violence, puisqu’il sera sélectionné 73 fois par les Pumas.

L’incident va éclipser le triplé de Rory Underwood (en photo) et le record de Simon Hodgkinson, première arrière à inscrire 23 points pour le XV de la Rose, battant le précédent record que détenait Dan Lambert depuis 1911 (22 points).

Angleterre 18-25 Argentine
Twickenham, le 11 novembre 2006

Un match mémorable pour les Argentins, à plus d’un titre. Non seulement cette rencontre constitue une de leurs rares victoires face aux Anglais, mais elle est surtout leur unique triomphe à Twickenham, temple du rugby british. 

Ce jour-là, la lune de miel entre le public anglais et son équipe, championne du monde en 2003, n’est plus qu’un lointain souvenir. Au coup de sifflet final, le sélectionneur Andy Robinson, acteur majeur du titre suprême conquis trois ans plus tôt, est sévèrement hué par le public londonien. Cette déconvenue à domicile scelle quasiment le sort du coach, démis de ses fonctions deux semaines plus tard.

En perdant face aux Pumas, l’Angleterre enregistre sa septième défaite d’affilée, record égalé. Toby Flood fait ses débuts en tant que 10 mais ne peut rien faire pour empêcher la succession de maladresses anglaises, parfaitement exploitées par les Pumas. L’équipe argentine compte alors en son sein certain de ses plus grands joueurs : le talonneur Mario Ledesma (actuel sélectionneur), l’arrière Juan Martin Hernandez, le demi d’ouverture Felipe Contepomi, les deuxièmes lignes Patricio Albacete et Ignacio Fernandez Lobbe, ainsi que le troisième ligne Juan Martin Fernandez Lobbe.

 

 

Angleterre 13-9 Argentine
Dunedin, Coupe du Monde de Rugby, le 10 septembre 2011 

La 7ème Coupe du Monde de l’histoire débute par un crime de lèse-majesté. Pour leurs matches extérieurs, les Anglais choisissent de porter un maillot noir très (trop ?) similaire à celui des All Blacks. Indignation au pays du long nuage blanc, Jonah Lomu en personne se joint aux protestations pour affirmer que les Britanniques manquent de respect au pays hôte.

La situation chaotique du XV de la Rose se reflète sur le terrain lors de ce premier match de poule. Les Anglais multiplient les fautes et offrent huit pénalités à l’Argentine, Dan Cole est sanctionné d’un jaune, et le héros 'Sir' Jonny Wilkinson est dans un mauvais jour, avec cinq coups de pied manqués, dont une série de quatre à la suite. Les Anglais ne doivent leur salut qu’à un essai opportuniste de Ben Youngs à la 67ème minute.

Les Argentins rumineront longtemps cette défaite, tant les hommes du sélectionneur Martin Johnson (capitaine de l’équipe championne du monde en 2003) donnaient le bâton pour se faire battre et semblaient lancés à toute berzingue sur l’autoroute de l’autodestruction. Mais Martin Rodriguez est lui aussi très inconstant durant ce match et manque cinq pénalités au total (une manquée aussi pour Felipe Contepomi). Même dans un mauvais jour, Wilkinson se reprend pour convertir l’essai de Youngs et claque une pénalité, qui offre une victoire sur le fil au XV de la Rose.

RNS cj/bo/icr/lm/bo/sw/eb/mp