Le XV de la Rose veut contenir la flamme argentine

Les sélectionneurs des deux équipes ont préparé le choc Angleterre-Argentine de façon complètement différente. Mais Eddie Jones l'a prévenu : « Ce sera un test énorme samedi ».

TOKYO, le 4 octobre – Présentation du match de la Poule C entre l'Angleterre et l’Argentine, dont le coup d'envoi sera donné ce samedi à 17h00 au Tokyo Stadium.

Vue ensemble

Un choc, deux approches différentes. Les sélectionneurs des deux équipes ont préparé l'affiche Angleterre-Argentine, qui se disputera samedi, de façon complètement différente. Le Puma Mario Ledesma a présenté cette rencontre comme « la finale de son équipe dans cette Coupe du Monde ». Son homologue Eddie Jones, de son côté, sait que le plus dur est encore à venir, avec notamment le dernier match de poule face au meilleur ennemi français. Toutefois, Jones est aussi conscient que depuis la défaite contre les Bleus, la qualification de l’Argentine ne tient plus qu’à un fil. Et qu’ils ont donc désespérément besoin de victoires.

Pour contrer le feu et la flamme argentine, Eddie Jones a composé une équipe bâtie pour épuiser les avants argentins. Quant aux Pumas, ils devront tout faire pour enrayer la fluidité du jeu anglais et dicter eux-mêmes le rythme de la partie, alors que la journée de samedi pourrait voir le mercure grimper jusqu’à 30 degrés. Les Sud-américains auront besoin de s’appuyer sur leurs groupés pénétrants dès que possible et de créer de l’espace pour leurs arrières, qui pourront ainsi faire parler leur redoutable pointe de vitesse. Un jeu proche de celui pratiqué par la franchise argentine des Jaguares, qui a rallié la dernière finale du Super Rugby.

Il faudra bien ça pour briser une défense anglaise intraitable, qui n'a concédé qu'un seul essai lors des deux premiers matches. Plus disciplinés qu’avant, les hommes d’Eddie Jones sont également moins sanctionnés. Une rigueur qui leur permet de couper les offensives adverses et de stabiliser leur alignement.

L’équipe des Pumas est très similaire à celle des Jaguares, ce qui lui offre une cohésion dont peu d’équipes peuvent se targuer... sauf peut-être l’Angleterre. Le groupe retenu contre l’Argentine compte en effet sept joueurs des Saracens, qui ont réussi le doublé championnat d’Angleterre - Champions Cup cette saison. Même si Elliot Daly a rejoint le club du nord de Londres il y a peu, cette ossature made in Sarries a tout pour inquiéter Mario Ledesma.

Autre sujet de préoccupation : la forme étincelante de Manu Tuilagi, véritable bulldozer avec déjà deux essais à son actif. Le centre de Leicester devrait servir de rampe de lancement pour enfoncer les lignes défensives argentines et créer des brèches que pourront exploiter Jonny May, Anthony Watson et Elliot Daly. 

Forme du moment (match le plus récent en premier)

Angleterre : VVVVD

Argentine : VDDDD

Face-à-face

23 confrontations et un net avantage pour l’Angleterre (18 victoires). Les Argentins ont remporté quatre matches, tandis que la toute première confrontation (en 1981) avait débouché sur un nul.

Zoom

Les équipes qui souhaitent dompter les Pumas doivent d’abord museler leur mêlée. L'enchaînement des mêlées n'est certes pas la phase la plus spectaculaire du rugby mais il peut déboucher sur un crucial avantage ou désavantage psychologique. L’Angleterre étant convaincue d’avoir une des meilleures mêlées dans le monde, cette affiche face à l’Argentine lui offrira un test grandeur nature.

News

Pour un duel qu’ils présentent eux-mêmes comme un des plus importants de leur histoire, les Argentins ont fait un choix particulièrement audacieux : celui de se passer de Nicolas Sanchez, qui n’est pas présent dans la liste des 23 (une première depuis trois ans). Un pari risqué, tant l’ouvreur du Stade Français est un poison balle en mains et un buteur efficace. Lucas Mensa lui a été préféré sur le banc.

 

L’Angleterre faut aussi un pari, en retenant Mako Vunipola et Jack Nowel, qui ont peu joué ces derniers mois, la faute à des blessures. Le XV de la Rose comptera également sur Curry et Underhil, deux troisièmes ligne aile, pour contenir l’influence du flanker Pablo Matera, très en forme.

Faits et chiffres

L’Argentine reste sur une série de neuf défaites d’affilée face aux Anglais. Il faut remonter à 2009 pour trouver trace d’un succès sud-américain.

Si Agustin Creevy entre en jeu, il atteindra les 88 sélections et détiendra seul le record en équipe d'Argentine, dépassant Felipe Contepomi et Juan Manuel Leguizamon.

Côté anglais, Ben Youngs enregistre sa 92e apparition sous le maillot de la Rose, devenant ainsi le troisième joueur anglais le plus capé, devant un certain Jonny Wilkinson. En nombre de sélections, Youngs pourrait être rejoint par Dan Cole, si ce dernier entre en jeu.

Déclarations

« C'est notre finale de Coupe du Monde. Voilà ce que signifie ce match pour nous. C'est une énorme occasion de marquer l'histoire du rugby argentin. »

Le sélectionneur de l'Argentine, Mario Ledesma.

« Ce sera un test énorme samedi. Ils ne se sont jamais encore frottés à nous, mais notre mêlée fait vraiment partie de notre arsenal... alors ne manquez surtout pas ce match. »

Le sélectionneur de l’Angleterre Eddie Jones.

RNS cj/js/ns/eb/sc