Balade à l'anglaise

Face à une Argentine rapidement réduite à 14, le XV de la Rose a montré les muscles pour s’imposer largement dans ce choc de la Poule C (39-10).

TOKYO, le 5 octobre - Mario Ledesma s'était montré limpide : cette rencontre de la Poule C face à l’Angleterre, les Pumas allaient la jouer « comme une finale ». Après leur défaite d’entrée contre les Bleus, les Argentins savaient que leur avenir ne tenait qu’à un fil. Un fil que les Anglais pouvaient presque définitivement couper en enchaînant un troisième succès. 

Après une belle percée argentine et une succession de fautes anglaises, ce sont bien les Pumas qui frappent les premiers, grâce à une pénalité face aux perches d’Urdapilleta (0-3, 6ème). Pas le temps de se réjouir côté sud-américain, les Anglais répondent du tac-au-tac. Derrière un ballon porté, le XV de la Rose choisit de jouer côté fermé, Ford transmet à May, qui aplatit en coin. Farrell manque la transformation (5-3, 8ème).

Comme prévu, le match est rugueux, l’engagement des équipes est total sur la pelouse. Un peu trop. Après un plaquage haut de Lavanini sur Farrell, l’arbitre Nigel Owens demande la vidéo et décide d’expulser le deuxième ligne argentin. Farrell rate son deuxième coup de pied de la rencontre sur la pénalité (25ème). Mais le défi, déjà immense, parait désormais himalayen pour les Argentins.

En infériorité numérique, ces derniers font toutefois des merveilles en défense, en montant très rapidement sur l’adversaire. Mais l'arrière-garde anglaise fait à nouveau la différence : après un gros travail de pick and go proche de la ligne, le jeu part au large et Daly inscrit le deuxième essai britannique (35ème).

La fin de mi-temps tourne au calvaire pour les Pumas. Sur une nouvelle occasion dangereuse après la sirène, et après 21 phases de jeu, le demi de mêlée Youngs aplatit pour le troisième essai anglais. (15-3). Seule l’inefficacité inquiétante de Farrell (zéro pointé sur ses coups de pied), permet de croire en la possibilité d’un exploit argentin.

L'Angleterre déroule

Les Anglais mettent une poignée de minutes à tordre le cou à ce scénario. Implacables, les avants de Sa Majesté enfoncent la défense adverse, créent des brèches. Sur une ultime prise d’intervalle, Ford signe l’essai du bonus (44ème). Et signe que le suspense est définitivement terminé, Farrell retrouve son efficacité sur la transformation, puis sur une pénalité peu après (25-3, 53ème).

Gestionnaires, les Britanniques font tourner leur effectif et le match perd en intensité. Les Pumas en profitent pour revenir au score grâce à un joli essai de Moroni, converti par Boffelli (25-10, 70ème). Mais les Anglais ne laissent même pas le dernier mot à leurs adversaires. Après un slalom dans la défense argentine, Nowell aplatit dans l'en-but (30-10, 73ème). Et le talonneur Cowan-Dickie conclut le récital anglais sur un essai tout en puissance du pack (39-10, 79ème).

Avec 15 points en trois matches, les hommes d'Eddie Jones poursuivent leur impressionnant carton plein. Cette démonstration de force n'a probablement pas échappé au XV de France. Désormais, tout les scénarios, sauf une défaite face aux Tonguiens, enverraient les Bleus en quarts de finale. 

RNS eb/sc