Pour Mata, le rugby européen tire les Fidji vers le haut

Le troisième ligne fidjien espère finir sa Coupe du Monde en beauté mercredi contre le pays de Galles.

OSAKA, le 5 octobre – Trois ans à peine après être passé du VII au XV, Viliame Mata (29 ans) est devenu une figure incontournable du rugby européen. 

Membre à part entière du groupe fidjien médaillé d'or aux JO de Rio en 2016, le troisième ligne d’Édimbourg a rapidement pris ses marques dans ce rugby nouveau pour lui, au point d'être élu joueur de Pro14 de l'année en mai.

Mata en est convaincu, à l'image de son propre épanouissement rugbystique sous la houlette de l'entraîneur d’Édimbourg Richard Cockerill, ses collègues des Flying Fijians ont accompli sous les cieux européens des progrès dont ils tireront bénéfice mercredi dans le choc face au pays de Galles.   

« On se prépare pour ce match comme pour une finale », prévient Mata, qui sur la photo porte le maillot des Barbarians à l'occasion du match contre l'Angleterre.

« Les mecs vont tout donner. Les Gallois veulent finir premiers de la poule. Ils ont des joueurs de classe internationale, j’en connais certains du Pro 14 et je sais qu’ils vont sortir un gros match. »

« Le Pro14, c’est un championnat qui prend de l’ampleur, qui devient aussi fort que le Top 14. Il y a des super joueurs et ça ne fait qu’améliorer le niveau de tout le monde. »

« Édimbourg a mis en place un programme personnel qui me convient très bien en tant que Fidjien qui joue dans l’hémisphère nord. Je les remercie pour ça. J’ai l’impression que plein de Fidjiens viennent en Europe, c’est une aubaine pour le rugby de mon pays. »

Samedi dernier, à l'issue du premier entraînement de ses troupes au Red Hurricanes Training Ground d'Osaka, John McKee se faisait d'ailleurs l'écho de son joueur.

« C'est l'un des avantages d'avoir autant de nos joueurs qui évoluent en Europe, déclarait ainsi le sélectionneur. Les Fidjiens ont maintenant l’habitude de rencontrer les joueurs européens dans les championnats ou en Coupe d’Europe. Ils connaissent bien les Gallois. »

« Ça fait plaisir de voir que nos joueurs réussissent en Europe. Je pense à Viliame Mata, un gars qui vient du VII et qui est devenu pro à XV après les JO de Rio. En peu de temps, il a fait son trou dans son club et on espère qu’il va être décisif face aux Gallois. »

RNS si/mj/pf/sc