Le Japon en feu et en quarts

Le Japon a battu l’Écosse 28-21 lors du dernier match de la Poule A de la Coupe du Monde de Rugby 2019. Poussés par leur public et plus entreprenants en première mi-temps, les Brave Blossoms ont résisté au retour écossais pour s ‘imposer avec la manière.

YOKOHAMA, le 13 octobre - Le Japon affronte l’Écosse dans le dernier match de la Poule A de la Coupe du Monde de Rugby 2019. C’est la huitième fois que les deux équipes se rencontrent. L’Écosse a remporté sept victoires, mais le seul succès japonais n’est pas considéré comme un test-match officiel.

Ce match est un véritable huitième de finale entre les deux équipes. Le vainqueur – ou le Japon en cas de nul, voire de défaite s’il prend les deux bonus, ou le bonus défensif et prive l’Écosse du bonus offensif – se qualifiera pour les quarts de finale. Un exploit historique pour les Japonais, privés de cette perspective en 2015 par ces mêmes Écossais (défaite 45-10).

Les Brave Blossoms, galvanisés par l’enjeu et leur public, se mettent les premiers en action, avec une belle interception de l’ailier Kenki Fukuoka, rattrapé in extremis par la patrouille écossaise après son coup de pied à suivre pour lui-même.

Face à tant d’énergie, les Écossais tentent d’occuper le terrain par du jeu au pied et des charges en ballons portés. Ils se rapprochent de la ligne nippone pour faire parler leurs avants en pick-and-go. Bien servi dans l’intervalle, l’ouvreur Finn Russell concrétise cette belle séquence. 7-0 pour l’Écosse.

Les Japonais mettent à leur tour leur « rouge » de chauffe et prennent progressivement le contrôle des opérations dans les phases statiques. Yu Tamura rate une pénalité, mais la vivacité japonaise finit par payer par l’ailier Kotaro Matsushima, qui marque son 5ème essai de la compétition (7-7).

Les locaux ne relâchent pas leur pression et mettent au supplice la défense écossaise par leur impressionnant jeu de passes après contact. Une nouvelle percée de Fukuoka parvient au pilier Keita Inagaki, qui aplatit entre les poteaux. Fukuoka est à son tour récompensé, en récupérant comme une fusée une passe au pied en profondeur de Timothy Lafaele. Plus dynamique et entreprenant, le Japon mène 21-7 à la mi-temps !

Le come-back de l'Écosse

La deuxième période démarre encore en trombe pour les Japonais. Le supersonique Fukuoka arrache le ballon directement dans les mains du centre écossais Chris Harris, pris au plaquage, et file à l’essai. Le bonus offensif est déjà dans la poche des joueurs de Jamie Joseph, 28-7.    

L’Écosse se remet petit à petit dans le sens de la marche grâce à sa première ligne, après avoir procédé à six changements d’un coup ! Le pilier WP Nel conclut une bonne série de charges devant la ligne japonaise par un essai en force. Puis c’est le pilier remplaçant Zander Fagerson qui marque après une belle relance de Stuart Hogg. Le Japon ne mène plus que de sept points.

Le match devient âpre et les rucks sont de plus en plus disputés. L’Écosse jette ses dernières forces dans la bataille, mais la ligne défensive japonaise est héroïque, à l’image du ballon gratté au sol par le numéro 8 Kazuki Himeno. Le XV du Chardon fait le siège des 22 mètres japonais, mais le temps joue contre lui. Une dernière mêlée à 5 mètres est repoussée. Courageux jusqu'au bout, le Japon s'impose 28-21 et verra les premiers quarts de finale de son histoire.

RNS lc/sc