Parkes veut laisser un goût amer aux fans sud-africains

Le centre gallois espère voir revenir son camarade Jonathan Davies pour mieux gâcher le traditionnel barbecue qui accompagne les matches des Springboks en Afrique du Sud.

TOKYO, le 24 octobre - Hadleigh Parkes veut réactiver son duo avec Jonathan Davies pour battre l'Afrique du Sud, et donner un arrière-goût de déception au barbecue matinal que ne manqueront pas d'organiser les fans des Springboks.

Parkes, qui a eu l'occasion de goûter le fameux braai (barbecue) lors d'un séjour de quatre mois en Afrique du Sud, espère que son compère, le centre Jon Davies, sera apte pour la demi-finale de dimanche à Yokohama, après s'être désisté face à la France pour cause de blessure au genou.

Ce serait encore plus royal si Parkes (en photo après son essai contre l'Australie) pouvait rééditer la performance de ses débuts internationaux sous la tunique des Dragons, il y a deux ans : un doublé assorti d'une victoire contre les Springboks.

Pour avoir évolué dans le club des Southern Kings, il sait que les fans des Boks feront la fête tout en assistant à la demi-finale, samedi matin heure sud-africaine.

« J'étais vers Port Elizabeth mais comme je m'étais blessé, je suis allé visiter l'autre partie de l'Afrique du Sud, explique l'intéressé. J'ai passé 16 semaines là-bas - je peux vous dire que j'étais super bronzé. J'ai fait plein de safaris. »

« Les jours de gros matches, ça fait même penser aux rencontres de NFL (championnat de football américain aux États-Unis) où les fans se réunissent pour faire la fête autour des voitures dans les parkings. La ville de Durban est réputée pour ça. Il y a un ou deux terrains de rugby derrière le stade où ils font des braais et où on peut boire du brandy, du coca, des bières et ce genre de trucs. Ce serait bien qu'on leur gâche leur barbecue matinal. »

En cas de victoire, le pays de Galles atteindrait la finale de la Coupe du Monde pour la première fois - et il aimerait beaucoup le faire avec Jonathan Davies. Ce dernier se bat pour revenir en forme après deux matches manqués suite à une blessure au genou, lésion contractée en offrant un ballon d'essai décisif lors du succès 29-17 sur les Fidji dans la Poule D.

Le joueur de 31 ans, partenaire de Parkes aux Scarlets, avait été titularisé pour le quart de finale contre la France, avant de se désister à la dernière minute en réalisant qu'il n'était pas remis à 100 %.

« Ça a été une décision difficile pour lui, explique Parkes. On a tous super envie de jouer, alors je pense qu'il faut beaucoup de courage pour pouvoir dire 'En fait non, je ne suis pas prêt'. Il joue un rôle crucial pour le pays de Galles et les Lions britanniques. Jonathan a fait plusieurs tournées très réussies. C'est l'un des leaders de cette équipe. »

« En attaque, il sait se faire entendre. Il est à l'origine d'un bel essai contre les Fidji, et c'est une option pour un buteur pied gauche. Il est réputé pour sa défense et sa lecture du jeu adverse. Il a fait beaucoup de plaquages décisifs. Il joue un rôle important dans cette équipe, et je sais qu'ils font le maximum avec le staff médical. Ils l'aident énormément. »

Parkes a été très impressionné par son collègue au centre Owen Watkin, qui a remplacé Davies au pied levé contre la France.

« Owen a été vraiment bon, c'est un jeune et il a un brillant avenir. Mais Foxy (Davies) est là depuis plus longtemps, et je le connais un peu mieux car j'ai joué avec lui non seulement avec les Dragons mais aussi en club. » 

Si Parkes se réjouit à l'idée de disputer une demi-finale de Coupe du Monde, il est conscient que les Gallois devront faire mieux que lors de leur succès étriqué 20-19 face au XV de France.

« On n'est pas pleinement satisfaits de notre match de dimanche dernier, mais on a eu le résultat souhaité. Maintenant on est en demi-finale, ce n'est pas tous les jours que ça arrive. La dernière fois qu'on l'a fait c'était en 2011. C'est une semaine forte en adrénaline. Les Springboks, ce sont de gros clients. Ils sont toujours dans le top 3 mondial. Ce sont des costauds, une équipe puissante mais qui joue aussi avec beaucoup de style. Ils aiment l'aspect physique du rugby, et c'est aussi une facette de notre jeu qu'on aime mettre en avant. »

RNS ig/rm/rr