Rétro pays de Galles - Afrique du Sud : quatre duels marquants

Les rencontres épiques qui ont opposé ces deux nations de rugby comprennent notamment une victoire historique remportée dans des circonstances particulières et deux matches de Coupe du Monde tendus et indécis.

TOKYO, le 25 octobre - Entre l’Afrique du Sud et le pays de Galles, la balance a très souvent penché du côté de l’hémisphère sud, malgré certains matches très serrés. Cependant, la tendance s’est modifiée dans les deux dernières décennies, depuis la première victoire des Gallois sur les Springboks.

Tournée 1999 (Cardiff, le 26 juin)

Pays de Galles 29-19 Afrique du Sud

Ce match du mois de juin 1999 à Cardiff se dispute dans un contexte très spécial : c’est un Millenium Stadium encore en construction qui accueille la rencontre, quelques mois avant d’être le théâtre d’une finale de Coupe du Monde. Seuls 29 000 spectateurs et quelques ouvriers ont le privilège d’assister à la première rencontre disputée dans cette nouvelle enceinte.

« Je crois que le terrain n’a été posé que quelques jours avant le match. Du coup, le dernier entraînement a été un peu improvisé, explique alors le talonneur Garin Jenkins. Il y avait des gens qui travaillaient sur des poutres métalliques au-dessus de nos têtes, et on devait porter un casque de sécurité rouge sur le terrain, parce qu’il y avait plein de travaux. »

Mais ce cadre inhabituel n’est pas la seule particularité de ce match. Un an plus tôt, les Gallois ont vécu un véritable cauchemar à Pretoria, où ils ont été anéantis sur le score de 96-13. Les Dragons ont à cœur de se rattraper. « Il y avait beaucoup d’envie et de conviction à l’entraînement, on voulait obtenir le scalp d’une équipe de l’hémisphère sud », se souvient Jenkins.

Les Gallois entrent en action les premiers. Mark Taylor (ci-dessous) inscrit le premier essai de l’histoire du Millenium Stadium – un essai d’abord attribué par erreur à Allan Bateman, parce que les deux centres ont échangé leurs numéros juste avant la rencontre.
 

L'ailier Gareth Thomas ajoute un essai en deuxième période. De son côté, l'actuel entraîneur de la technique individuelle du pays de Galles, Neil Jenkins, marque 19 points au pied pour offrir au pays de Galles la première victoire de son histoire face à l’Afrique du Sud, alors championne du monde en titre.

Avant ce match, depuis la rencontre inaugurale disputée à Swansea en 1906, les Springboks restaient sur 11 victoires et un match nul 6-6, concédé en 1970 à Cardiff.

Il faudra attendre 2014 pour revoir une victoire galloise, après 16 défaites consécutives.

Coupe du Monde de Rugby 2011, match de poule (Wellington, le 11 septembre)

Afrique du Sud 17-16 Pays de Galles

Pour le match d’ouverture de la Coupe du Monde 2011, l’Afrique du Sud ne passe pas loin d’une déconvenue, alors qu’elle vise ouvertement la première place de cette Poule D.

Dès la 3ème minute, Frans Steyn inscrit un essai pour les Springboks. À 7-0 d’entrée de jeu, l’Afrique du Sud semble idéalement lancée, mais les blessures coup sur coup de Jean de Villiers, en première période, et Victor Matfield, en début de deuxième, contrarient la marche en avant des hommes de Peter de Villiers, qui sentent venir le vent de la défaite.

Menés 6-10 à la mi-temps, les Gallois renversent la tendance sous la houlette de leur capitaine Sam Warburton, qui sera nommé Homme du match. L'arrière James Hook inscrit une autre pénalité et une transformation. Le pays de Galles mène 16-10 et domine la rencontre.

Symbole de l’impuissance sud-africaine en ce début de deuxième période, à la 54ème minute, le numéro 8 sud-africain se fait renverser par une énorme charge du premier centre Jamie Roberts.

Pourtant, les Springboks reprennent peu à peu du poil de la bête. Mis sur le reculoir, les Gallois tentent de préserver leur avance au score.

C’est alors que les Sud-africains trouvent la faille.

Plutôt que de prendre les points sur une pénalité, ils tapent en touche. À l’issue d’une série de pick-and-go des avants, le demi de mêlée Fourie du Preez envoie le ballon à François Hougaard. Celui qui vient de remplacer Bryan Habana à l'aile plonge sous les poteaux pour redonner l’avantage aux siens à un quart d’heure du terme.

Les Gallois se voient offrir sur pénalité une dernière possibilité d'arracher la victoire, mais Hook envoie le ballon cinq mètres à droite des poteaux. L’Afrique du Sud s’offre une victoire au bout du suspense.

Coupe du Monde de Rugby 2015, quart de finale (Twickenham, le 17 octobre)

Afrique du Sud 23-19 Pays de Galles

Quatre ans plus tard, l’enjeu est beaucoup plus élevé lorsque les deux équipes se rencontrent en quart de finale à Twickenham.

Comme en 2011, c’est l’Anglais Wayne Barnes qui est au sifflet. Dans cette opposition de styles, les Boks s’appuient sur la puissance de leur pack, face à des Gallois qui tentent d’étirer la défense adverse en multipliant les charges. Le demi d’ouverture Handre Pollard inscrit cinq pénalités et un drop. En face, Dan Biggar n’est pas en reste, auteur de trois pénalités, un drop et une transformation.

Après une mi-temps à l’avantage de chaque équipe, ce sont les Dragons qui semblent se diriger vers une victoire arrachée au courage. Le pays de Galles s'arc-boute devant sa ligne d’en-but pour conserver son avantage 19-18. C'est sans compter sur un éclair de génie de Duane Vermeulen à la 74ème minute.

Sur une superbe mêlée des Springboks, le numéro 8 s’empare du ballon côté fermé. Bloqué par le demi de mêlée Lloyd Williams et l'ailier Alex Cuthbert, il envoie une magistrale passe aveugle à son capitaine, le demi de mêlée Fourie du Preez, qui s’engouffre dans le petit espace laissé le long de la touche par la défense galloise pour inscrire un superbe essai en coin.

 « Je pourrais embrasser Fourie, déclare le sélectionneur Heyneke Meyer après la rencontre. J'ai toujours dit que le rôle des entraîneurs était surévalué. Il faut choisir des joueurs de caractère qui sont bons sous la pression. Cet essai, c'était du pur génie. »

Tournée 2017 (Cardiff, le 2 décembre)

Pays de Galles 24-22 Afrique du Sud

Depuis le quart de finale de Twickenham, les Gallois se sont imposés quatre fois sur quatre face aux Sud-africains, le plus souvent avec moins de 10 points d'avance. 

En ce mois de décembre 2017, les deux équipes s’offrent une belle course-poursuite. Les Gallois mènent 21-3 au bout de 30 minutes, face à une défense sud-africaine dépassée. Sélectionnable seulement depuis quelques jours, le Néo-zélandais d’origine Hadleigh Parkes (en photo) marque deux essais pour concrétiser au score le magnifique début de match de son équipe.

Scott Williams est l'auteur du troisième essai gallois. Mais la réaction sud-africaine est terrible. Les Springboks inscrivent 19 points coup sur coup, pour prendre l'avantage en deuxième période, grâce à des essais de Warrick Gelant, Handre Pollard et Jesse Kriel.

À la 66ème minute, l'arrière Leigh Halfpenny réussit une pénalité qui remet les Gallois en tête. Le score n'évoluera plus, le XV du Poireau arrache la victoire au bout d’un match stressant.

« À part le jour de mon mariage, je n'ai pas souvenir d'avoir été aussi nerveux dans ma vie, racontera Parkes. Là où j'ai été le plus nerveux, c’est dans le tunnel, avant d'aller chanter l’hymne. Il m'avait fallu quelques heures pour essayer de l’apprendre par cœur. J'ai enregistré Rhys [Patchell], qui me l’a chanté ligne par ligne, et ensuite, je l'ai enregistré en train de me chanter tout l’hymne. C’est comme ça que je l’ai appris. »

Parkes et Halfpenny seront tous deux titulaires dimanche pour la demi-finale contre l’Afrique du Sud, bien décidés à prolonger d’un match la belle série de victoires du XV du Poireau face aux Springboks.

RNS ig/am/ajr/sw/hc/mp