Kolisi : « Cette défaite nous a renforcés »

Les Springboks ont su tirer les leçons de leur premier match perdu contre les All Blacks, passant ainsi immédiatement en mode « élimination directe ».

TOKYO, le 26 octobre – Le capitaine de l'Afrique du Sud Siya Kolisi appelle ses coéquipiers à mettre en pratique les enseignements tirés tout au long de leur périple japonais afin de valider leur ticket pour la finale. Dimanche, les Springboks affronteront le pays de Galles à Yokohama, dans un match dont la plupart des spécialistes sont incapables de prédire l'issue.

Kolisi (ci-contre en train de saluer le public) sait que le match se jouera peut-être sur un rien. Alors, après s'être remis de la défaite initiale contre la Nouvelle-Zélande dans la Poule B, le capitaine des Springboks exhorte ses camarades à jouer avec la tête, mais aussi avec le cœur face aux Gallois.

Une chose est sûre, cette défaite face aux Blacks a été un mal pour un bien puisqu'elle les a poussés vers le haut, sur le terrain et en dehors.

« Le plus important, c'est qu'on ait tiré les leçons de notre défaite contre la Nouvelle-Zélande et qu'on ait progressé depuis ce match. Il y a eu beaucoup d'erreurs. On peut critiquer l'arbitre autant qu'on veut, mais il y avait aussi des choses à améliorer de notre côté. L'équipe a grandi. »

« On perd le premier match, donc on se retrouve sous pression d'entrée. À cause de ça, c'est comme si on était depuis le début en mode 'élimination directe'. Comme on est ici depuis un bout de temps, on a pu s'acclimater à l'environnement, on s'adapte rapidement et on sait ce qui fonctionne pour nous ou pas. »

« Notre état d'esprit et notre connaissance des uns et des autres nous ont aussi beaucoup aidés. On sait ce qui motive chacun dans l'équipe. C'est un gros avantage. On peut toujours faire mieux, dans tous les domaines – même en défense. On pourrait être plus disciplinés. On ne peut jamais tomber dans l'auto-satisfaction dans ce sport, car le jeu change chaque semaine, et l'adversaire aussi. »

« Notre adversaire de dimanche est très fort dans les airs. Les Gallois savent jouer au pied, ils sont bons sur les phases statiques. On peut gagner des ballons, mais derrière on sait qu'il faut exécuter proprement. »

RNS am/icr/bo/rr