Le cadeau d'une vie fait par Wilkinson et Habana

Les enfants qui n'ont pu accompagner les équipes des matches annulés par le passage du typhon Hagibis mèneront Anglais et Sud-africains, samedi pour la finale. Ce sont Jonny Wilkinson et Bryan Habana qui ont annoncé la nouvelle aux deux heureux élus ce lundi.

TOKYO, le 28 octobre – C’est un anniversaire qu’ils ne sont pas près d’oublier. À tout juste sept ans, deux jeunes enfants vont entrer sur la pelouse de l'International Stadium Yokohama pour la grande finale ce samedi. Un présent offert par Jonny Wilkinson et Bryan Habana.

Choisi pour accompagner les équipes sur le terrain lors de la finale, Eita Amino a reconnu avoir été très touché par l’annulation de la rencontre entre la Namibie et le Canada. « J’ai pleuré sur le lit de mon hôtel quand j'ai appris que c’était annulé, reconnaît le jeune garçon. Ce lundi 28 octobre, il était invité, en compagnie de 60 autres jeunes joueurs, à un entraînement mené par Jonny Wilkinson, Bryan Habana et de nombreuses autres légendes du jeu.

Lors de ce rendez-vous, Eita Amino a donc appris qu’il ferait partie des deux enfants qui escorteront les équipes sur la pelouse de Yokohama. « C’est le plus beau des cadeaux ! Je vais me préparer parce que je ne veux pas faire de bêtises. »

« T'es le vrai Jonny Wilkinson ? »

Photographié avec Jonny Wilkinson, Bryan Habana et Hu Ono, l’autre gamin retenu pour la finale, Eita Amino a semblé perplexe au moment où on lui a annoncé la nouvelle. Sa première interrogation a été : « T'es le vrai Jonny Wilkinson ? » De quoi provoquer l’hilarité de l’assemblée.

En plus d’être présent pour la finale, Eita sera du côté de l’équipe qu’il soutient. « Je suis tellement heureux d’être du côté de l’Angleterre ! Eddie Jones est mon Dieu. »

À 10 ans, Hu Ono accompagnera Eita sur la pelouse de Yokohama. Cet enfant de Kamaishi devait également participer au match Namibie – Canada au Recovery Memorial Stadium. À la place, il avancera avec Siya Kolisi pour guider les Springboks. « J’ai beaucoup de chance, glisse le jeune enfant. Je vais m’avancer en souriant le plus possible et je vais profiter au maximum. »

D’autres légendes ont participé à cette journée d’initiation au rugby, telles que George Gregan. Ils ont enseigné les rudiments du rugby, du plaquage au jeu au pied, à des jeunes enfants conquis. L’ancien capitaine du Japon, Toshiaki Hirose, s’est quant à lui improvisé maître de chorale pour reprendre avec les enfants les hymnes nationaux des finalistes, 'God Save The Queen' et 'Nkosi Sikelel ‘iAfrika'.

Un moment de partage apprécié des joueurs

Meilleur marqueur d’essais de l’histoire de la Coupe du Monde – à égalité avec Jonah Lomu –, Bryan Habana a lancé un défi à une trentaine d’enfants qui avaient pour mission de le suivre et de le rattraper.

Interrogé sur l’importance de sa présence lors de cette journée et l’annonce qu’il a faite aux deux heureux élus, Wilkinson nous a ainsi glissé que « ce n’était pas un travail mais un plaisir d’être là. »

« Le rugby te donne l'occasion de vivre des moments comme ceux-là et d’être en relation constante avec les gens, continue le champion du monde 2003. Si on devait s’asseoir dans une salle de classe et parler devant les gens, cela ne marcherait pas. Mais si on nous met un ballon dans les mains, vous verrez qu’on est tous égaux. »

Une journée qui restera dans les mémoires de ces jeunes enfants et de leur entourage, qui ont enchaîné les photos après l’initiation avec des légendes du jeu plus accessibles que jamais.

RNS ns/bo/fl/sc