Soigner le départ de Gatland

Après douze années à la tête du pays de Galles, Warren Gatland va quitter son poste sur une finale de bronze. Une dernière que Jonathan Davies veut la plus belle possible.

TOKYO, le 28 octobre – C’est certainement l’affiche dont il rêvait pour tirer sa révérence. Warren Gatland, le sélectionneur néo-zélandais du pays de Galles, va quitter la sélection des Dragons après douze années sur une finale face à ses All Blacks. Mais s’il rêvait d’une finale mondiale, ce sera un match pour la troisième place qui l’attend. Malgré tout, ses joueurs veulent lui offrir une sortie mémorable.

Futur entraîneur des Chiefs, Warren Gatland a battu toutes les équipes avec le pays de Galles sauf la Nouvelle-Zélande. Il faut dire que les Gallois n’ont plus battu les All Blacks depuis 66 ans ! Il faut remonter à 1953 pour trouver trace d’un succès britannique.

Même s’il s’agit d’une finale de bronze, ce sera donc un match crucial pour cette équipe du Poireau, à l’image de son centre Jonathan Davies. « On a l'occasion de revenir de cette compétition avec une médaille. Après tout ce que ce groupe a accompli, il faut se mobiliser et tout donner dans cette dernière semaine. »

« Cette équipe ne sera plus jamais la même. Les entraîneurs, les joueurs, rappelle le capitaine de la défense galloise. C’est un groupe très spécial. On a mérité le droit de croire à cette médaille de bronze. »

Depuis 2007 et l’arrivée de Gatland, le pays de Galles a remporté quatre fois le Tournoi des Six Nations (2008, 2012, 2013, 2019), dont trois Grands Chelem (2008, 2012 et 2019), fait deux demi-finales de Coupe du Monde (2011 et 2019) et a brièvement occupé la première place mondiale en août 2019.

« Si on entre maintenant sur le terrain avec l’ambition de gagner, c’est grâce à 'Gats', affirme Davies. Quand il est arrivé, on était des outsiders. Avec lui, on a l’impression de faire partie de l’élite. C’est le principal héritage qu’il nous a laissé. Pour nous, ce n’était pas une surprise d’atteindre les demi-finales. »

Wayne Pivac, successeur de Gatland

Au terme de cette finale de bronze vendredi soir, c’est tout un staff qui va quitter le pays de Galles. Outre Warren Gatland, Shaun Edwards et Robin McBryde (responsables de la défense) vont faire leurs adieux à cette équipe, tout comme Rob Howley (en charge de l’attaque), qui est déjà retourné au pays de Galles suite à une enquête ouverte à son encontre.

C’est un autre Néo-zélandais, Wayne Pivac, qui va succéder à Warren Gatland sur le banc gallois. Il sera accompagné de Stephen Jones (en charge de l’attaque depuis le départ de Howley) et Jonathan Humphreys.

D’ici là, les Gallois vont vouloir égaler leur meilleur résultat en Coupe du Monde (troisième place en 1987). Il faudra pour cela soigner les quelques bobos contractés face aux Springboks, et compenser les blessures de Tom Francis (épaule) et George North (ischio-jambier) d’ores et déjà forfaits pour la dernière de Warren Gatland.

RNS ig/js/rm/fl/sc