Les nommés pour le Joueur et la Joueuse World Rugby de l'Année

World Rugby a dévoilé la liste des nommés à la prestigieuse récompense de Joueur et Joueuse de rugby à XV de l'Année qui sera décernée à l'occasion de World Rugby Awards au Prince Park Tower de Tokyo, au Japon le 3 novembre.

World Rugby a dévoilé la liste des nommés à la prestigieuse récompense de Joueur et Joueuse de rugby à XV de l'Année qui sera décernée à l'occasion de World Rugby Awards au Prince Park Tower de Tokyo, au Japon le 3 novembre.

Après une incroyable année pour le rugby international qui se termine par une non moins magnifique Coupe du Monde de Rugby 2019, ces deux short-lists valorisent le travail et la performance de joueurs et joueuses qui ont illuminé les matches de leur talent et ont capté toute l'attention du public.

Les nommés pour le Prix du Joueur World Rugby de l'Année 2019 en partenariat avec Mastercard sont : Pieter-Steph du Toit (Afrique du Sud), Tom Curry (Angleterre), Alun Wyn Jones (Pays de Galles), Cheslin Kolbe (Afrique du Sud), Ardie Savea (Nouvelle-Zélande) et Joe Taufete’e (USA).

Les nommées pour le Prix de la Joueuse World Rugby de l'Année 2019 en partenariat avec Mastercard sont : Sarah Bern (Angleterre), Pauline Bourdon (France), Kendra Cocksedge (Nouvelle-Zélande), Katy Daley-Mclean (Angleterre) et Emily Scarratt (Angleterre).

Ces deux listes ont été sélectionnées par les panel des World Rugby Awards.

Le panel Hommes comprend les champions du Monde Richie McCaw, John Smit, George Gregan, Maggie Alphonsi et Melodie Robinson, ainsi que Fiona Coghlan, Brian O’Driscoll, Fabien Galthié, Agustín Pichot et Seilala Mapusua.

Le panel Femmes est composé des championnes du monde Melodie Robinson et Danielle Waterman, ainsi que de l'intronisée au World Rugby Hall of Fame Liza Burgess, Lynne Cantwell, Fiona Coghlan, Gaëlle Mignot, Jillion Potter, Karl Te Nana et le journaliste Stephen Jones.

L'International Players a également eu l'opportunité de prendre part au vote afin de déterminer qui pourrait figurer dans les deux listes.

« Les Prix du Joueur et de la Joueuse World Rugby de l'Année sont l’ultime récompense pour les joueurs internationaux et cette année, il y a eu un nombre particulièrement exceptionnel de candidats potentiels. Je tiens à féliciter les 11 joueurs et joueuses qui, à juste titre, ont été nommés pour le prix de cette année », a déclaré Sir Bill Beaumont le président de World Rugby.

Nommés pour le Prix du Joueur World Rugby de l'Année

PIETER-STEPH DU TOIT (AFRIQUE DU SUD)

En tant que membre du pack sud-africain, Du Toit a été titulaire sur huit des dix tests des Springboks en 2019 et est resté sur le banc lors de la victoire sur le Canada en Coupe du Monde de Rugby 2019. Le joueur de 27 ans a oscillé entre deuxième-ligne et flanker au début de sa carrière internationale, mais il a conservé le maillot n° 7 au cours des deux dernières années. Son rythme de travail et sa polyvalence lui permettent d'être un atout dans les compositions d'équipe de Rassie Erasmus.

TOM CURRY (ANGLETERRE)

Le plus jeune des nommés a seulement 21 ans. Tom Curry a été à son meilleur niveau lors de la Coupe du Monde de Rugby 2019, cassant le jeu des équipes et grattant un maximum de ballons, surtout lorsqu'il est associé à Sam Underhill. Le porteur de ballon qui a été nommé joueur du match en quart de finale contre l’Australie a été titulaire sur 13 des 14 tests de l’Angleterre en 2019, débutant l’année côté ouvert avant de finir sur le côté fermé, sur les bons conseils d'Eddie Jones.

ALUN WYN JONES (PAYS DE GALLES)

À 34 ans, il est sans doute le plus vieux des candidats ce prix. Mais Alan Wyn Jones a pratiqué l'un des meilleurs rugby de sa carrière en 2019 - une année au cours de laquelle il est devenu le joueur le plus capé de son pays et est passé à la deuxième place ex-æquo dans l'histoire du rugby. Le géant deuxième-ligne est un maître dans la touche et est un insatiable porteur de ballon pendant un match, son énergie ne semblant avoir aucune limite alors qu'il pousse le Pays de Galles vers l'avant. Le capitanat convient parfaitement à Alan Wyn Jones, qui a déjà mené le Pays de Galles au Grand Chelem des Six Nations cette année.

CHESLIN KOLBE (AFRIQUE DU SUD)

Les pieds dansants de Kolbe ont illuminé la Coupe du Monde de Rugby 2019. L'ailier de poche a prouvé que la taille ne faisait pas tout. Son jeu de pied et sa rapidité lui ont permis de transpercer les défenses et de laisser les joueurs derrière lui. Le Springbok, qui a eu 26 ans cette semaine, a été titulaire sur six tests en 2019 et a marqué cinq essais, dont deux en phase de poules contre l’Italie quand il a été nommé Joueur du match. Une blessure à la cheville l'a écarté de la demi-finale contre le Pays de Galles, mais les Springboks seront ravis qu'il soit de retour pour la finale.

ARDIE SAVEA (NOUVELLE-ZÉLANDE)

Avec la possibilité de jouer n'importe où dans sa zone, Savea a été à son meilleur en 2019, en commençant huit des dix tests disputés par la Nouvelle-Zélande et en quittant le banc contre le Canada dans la phase de poules de la RWC 2019. Son rythme de travail est exceptionnel et laisse à penser qu'il y a parfois plus d'un Savea sur le terrain, relançant le jeu de n'importe où, chargeant la défense ou surgissant de nulle part en attaque.

JOE TAUFETE’E (USA)

Le talonneur des Eagles a connu une année record dans le rugby international. Son triplé contre l'Uruguay en mars en a fait le marqueur d'essais le plus prolifique de l'histoire des premières lignes - 18 essais en seulement 21 matches internationaux, battant ainsi le record de Keith Wood. Taufete’e a fini le Americas Rugby Championship en tant que meilleur marqueur avec six essais et a été un membre clé de l’équipe des Eagles pour la Coupe du Monde de Rugby 2019, commençant ses quatre matches au Japon.

Nommées pour le Prix de la Joueuse World Rugby de l'Année

SARAH BERN (ANGLETERRE)

Elle est la quintessence des piliers modernes. A 22 ans, Sarah Bern n’est certainement pas définie par le numéro qui figure dans son dos sur son dos. Elle possède une allure dynamique, des pieds rapides et de la puissance – peut-être une résurgence de ses premières années en tant que trois-quarts avant d'être reconvertie pilier. Bern a débuté huit des neuf matches de l’Angleterre en 2019, y compris chaque match qui a mené son équipe au Grand Chelem des Six Nations Féminine au cours duquel elle a marqué cinq essais, deuxième meilleure marqueuse d'essais derrière l’ailier des Red Roses, Jess Breach.

PAULINE BOURDON (FRANCE)

Nommée pour la deuxième année consécutive, Pauline Bourdon est une joueuse qui illustre parfaitement le jeu moderne basé sur la polyvalence des Françaises. Également épanouie à l'ouverture ou à la mêlée, en 9 ou en 10, comme elle l'a montré lors des Six Nations avec Les Bleues, elle a marqué trois essais en tant que demi de mêlée - dont un doublé contre l’Angleterre - avant de passer à l'ouverture pour les deux derniers matches. Bénéficiant de pieds rapides et d'appuis impressionnants, Pauline Bourdon a commencé huit des neuf matches de la France en 2019, dont lors de la victoire en Super Series face à la Nouvelle-Zélande.

KENDRA COCKSEDGE (NOUVELLE-ZÉLANDE)

Personnage inspirant sur et en dehors du terrain avec sa passion contagieuse pour le rugby et sa soif de victoire, Kendra Cocksedge a déjà reçu cette distinction en 2015. La demi de mêlée a commencé les six matches de la Nouvelle-Zélande cette année, remportant cinq d'entre eux ; la seule exception étant cette défaite contre la France dans le Women’s Rugby Super Series lorsqu'elle a été capitaine de son pays. A cette occasion, elle est devenue la deuxième Black Ferns à aligner 50 sélections.

KATY DALEY-MCLEAN (ANGLETERRE)

Elle est la candidate la plus âgée, à 33 ans, pour ce prix et compte une centaine de sélections. Katy Daley-Mclean est à la fois un talisman et une meneuse de jeu pour les Red Roses. Elle était la meilleure marqueuse des Six Nations Féminines en 2019 avec 53 points alors que l’Angleterre remportait un deuxième Grand Chelem en trois ans. La demi d'ouverture a passé la barre des 500 points en tests au cours du Championnat - un chiffre que l’Angleterre n’a battu qu'avec Jonny Wilkinson et Owen Farrell - mais a manqué la Women’s Rugby Super Series à San Diego en raison d’une blessure.

EMILY SCARRATT (ANGLETERRE)

La centre est revenu à XV en 2019, comme si elle n’avait jamais arrêté, après s'être consacré au sept depuis la Coupe du Monde de Rugby 2017. Elle a débuté quatre matches dans la campagne du Grand Chelem des Six Nations Féminine et a marqué un essai contre l’Écosse. La joueuse de 29 ans profite de chaque ballon, se faufilant dans le moindre espace pour libérer ses coéquipières. Elle a été l'une des plus dangereuses sur le Women’s Rugby Super Series avec quatre essais en trois titularisations et 43 points au total.

Il s’agit de l’une des 12 catégories de prix, dont celle de l'Entraîneur World Rugby de l’année, de l'Equipe de l'Année, du Joueur et de la Joueuse de Rugby à 7 de l'Année, Prix de la Personnalité...

Pour plus de renseignements sur le panel de sélection des World Rugby Awards, veuillez visiter la page www.world.rugby/awards/voting-panel.

Pour plus d'infos sur les World Rugby Awards : www.world.rugby/awards.

Les précédents lauréats au Prix du Joueur World Rugby de l'Année :

2018 – Johnny Sexton (Irlande)
2017 – Beauden Barrett (Nouvelle-Zélande)
2016 – Beauden Barrett (Nouvelle-Zélande)
2015 – Dan Carter (Nouvelle-Zélande)
2014 – Brodie Retallick (Nouvelle-Zélande)
2013 – Kieran Read (Nouvelle-Zélande)
2012 – Dan Carter (Nouvelle-Zélande)
2011 – Thierry Dusautoir (France)
2010 – Richie McCaw (Nouvelle-Zélande)
2009 – Richie McCaw (Nouvelle-Zélande)
2008 – Shane Williams (Pays de Galles)
2007 – Bryan Habana (Afrique du Sud)
2006 – Richie McCaw (Nouvelle-Zélande)
2005 – Dan Carter (Nouvelle-Zélande)
2004 – Schalk Burger (Afrique du Sud)
2003 – Jonny Wilkinson (Angleterre)
2002 – Fabien Galthié (France)
2001 – Keith Wood (Irlande)

Les précédents lauréats au Prix de la Joueuse World Rugby de l'Année : 

2018 – Jessy Trémoulière (France)
2017 – Portia Woodman (Nouvelle-Zélande) 
2016 – Sarah Hunter (Angleterre)
2015 – Kendra Cocksedge (Nouvelle-Zélande)
2014 – Magali Harvey (Canada)
2012 – Michaela Staniford (Angleterre)
2011 – Ruth Mitchell 
2010 – Carla Hohepa (Nouvelle-Zélande)
2009 – Debby Hodgkinson (Australie)
2008 – Carol Isherwood (Angleterre)
2007 – Sarah Corrigan (Australie)
2006 – Maggie Alphonsi (Angleterre)
2005 – Farah Palmer (Nouvelle-Zélande)
2004 – Donna Kennedy (Ecosse)
2003 – Kathy Flores (USA)
2002 – Monique Hirovanaa (Nouvelle-Zélande)
2001 – Shelley Rae (Angleterre)