Ceux qui ont pris leur retraite internationale en 2019

La Coupe du Monde de Rugby 2019 a été une porte de sortie pour plusieurs internationaux. Coup d’œil sur ceux qui ont choisi de se mettre en retrait après une carrière bien remplie.

Mettre un terme à sa carrière internationale n'est pas une décision à prendre à la légère dans le rugby. Pourtant, certains l'ont fait sitôt tiré le rideau sur la Coupe du Monde de Rugby 2019. Au Japon, ils ont représenté leur pays une ultime fois.

Argentine

Juan Manuel Leguizamon (2005-19), 87 sélections, 36 ans

Le troisième-ligne était le dernier membre de l'équipe d'Argentine encore en activité à avoir remporté la médaille de bronze à la Coupe du Monde de Rugby 2007 en France. Il a participé à quatre Coupes du Monde de Rugby.

Juan Figallo (2010-19), 33 sélections, 31 ans

Le pilier de los Pumas a participé à trois Coupes du Monde de Rugby au cours de la dernière décennie et aurait pu honorer deux fois plus de sélections s'il n'avait pas rencontré le succès auprès de Montpellier et des Saracens.

Australie

Will Genia (2009-19), 110 sélections, 31 ans

Fidèle serviteur du rugby australien, Will Genia est devenu le 10e Wallaby à passer la barre des 100 sélections en test au moment de fouler la pelouse de Twickenham en 2018. Il est le deuxième demi de mêlée de l'Australie à passer ce cap après George Gregan.

Sekope Kepu (2008-19), 110 sélections, 33 ans

Le pilier détient le record du pilier australien le plus expérimenté avec plus de cent sélections et trois Coupes du Monde de Rugby sous les semelles.

David Pocock (2008-19), 83 sélections, 31 ans

S'il n'avait pas été blessé, ce joueur-clé de l'équipe des Wallabies aurait sans doute passer les cent sélections.

Canada

DTH van der Merwe (2006-19), 61 sélections, 33 ans

Le meilleur marqueur d'essais du Canada (38) - dont six au fil de ses quatre Coupes du Monde de Rugby – a bouclé la boucle de sa carrière internationale en jouant contre l'Afrique du Sud, son pays d'origine, à Kobe en octobre.

France

Guilhem Guirado (2008-19), 74 sélections, 33 ans

Le talonneur avait repris le capitanat des Bleus à Thierry Dusautoir en janvier 2016 et a mené l'équipe de France à ce qui était sa troisième Coupe du Monde de Rugby.

Louis Picamoles (2008-19), 82 sélections, 33 ans

Le numéro 8 le plus capé de l'équipe de France a disputé sa troisième Coupe du Monde de Rugby au Japon, saluant une incroyable carrière internationale.

Sébastien Vahaamahina (2012-19), 46 sélections, 28 ans

Le deuxième-ligne n'a pas fini sur une bonne note, annonçant sa retraite internationale au lendemain de son carton rouge contre le Pays de Galles qui a contribué à empêcher la France d'accéder aux demi-finales de la Coupe du Monde de Rugby 2019.

Géorgie

Mamuka Gorgodze (2003-19), 75 sélections, 35 ans

Le plus grand joueur de rugby de la Géorgie de tous les temps avait une première fois annoncé sa retraite en 2017 avant d'être finalement rappelé par Milton Haig pour accompagner les Lelos au Japon.

Irlande

Rory Best (2005-19), 124 sélections, 37 ans

Une nouvelle sortie en quart de finale a douché la fin de carrière du capitaine de l'Irlande qui a été plus marquée par des hauts que par des bas, comme cette victoire historique contre les All Black aux États-Unis et ces deux grands chelems dans le Tournoi des Six Nations. Sous son leadership, l'Irlande s'est même hissée à la première place du classement mondial World Rugby.

Japon

Kenki Fukuoka (2013-19), 38 sélections, 27 ans

A 27 ans, l'ailier du Japon avait encore de belles années devant lui, mais il a préféré poursuivre la tradition familiale en embrassant une carrière médicale. Il est l'auteur de 25 essais en 38 tests.

Nouvelle-Zélande

Ryan Crotty (2013-19), 48 sélections, 31 ans

Il a été l'une des pierres angulaires de la Nouvelle-Zélande, un atout de poids aussi bien pour les All Blacks que pour les Crusaders.

Kieran Read (2008-19), 127 sélections, 34 ans

Le capitaine des All Blacks a rempli son devoir au cours de ses 127 matches internationaux, le plaçant à la troisième place des recordmen en la matière derrière Richie McCaw (148) et Keven Mealamu (132).

Ben Smith (2009-19), 84 sélections, 33 ans

Seul Mils Muliaina a disputé plus de tests en tant qu'arrière, ailier ou centre avant lui. Ses performances ont fait de lui le meilleur arrière au monde au cours de la dernière décennie.

Sonny Bill Williams (2010-19), 58 sélections, 34 ans

Son style fait de offloads et d'évitement a fait de lui un joueur hors pair. En choisissant à la surprise générale de s'engager avec les Wolfpack de Toronto, il ne cesse de confirmer son statut hors des sentiers battus.

Russie

Igor Galinovskiy (2006-19), 50 sélections, 34 ans

Il est probablement le meilleur joueur de rugby né en Azerbaïdjan. Galinovskiy avait joué un rôle de premier plan lors de la qualification de la Russie à la RWC 2011 ; tournoi auquel il n'avait pas pu participer pour cause de blessure. Il était bien en revanche au Japon où il a gagné sa 50e et dernière sélection contre l'Irlande.

Écosse

John Barclay (2007-19), 76 sélections, 33 ans

Être le capitaine de son équipe pour le dernier test de sa vie contre la Russie à sa troisième Coupe du Monde de Rugby au Japon a couronné une belle carrière.

Greig Laidlaw (2010-19), 76 sélections, 34 ans

Il a offert 714 points à l’Écosse. Son pied et son sens du leadership ont été essentiels à son équipe pendant toutes ces années.

Tommy Seymour (2013-19), 55 sélections, 31 ans

Seymour, qui a passé la plupart de sa carrière à l'aile, est le quatrième marqueur d'essais de l’Écosse, passant la ligne à vingt reprises en six ans et deux Coupes du Monde de Rugby.

Afrique du Sud

Schalk Brits (2008-19), 15 sélections, 38 ans

En retraite internationale pour la deuxième fois en deux ans, il affirme que cette fois c'est la bonne ! Il est devenu le deuxième marqueur d'essais le plus âgé de l'histoire de la Coupe du Monde de Rugby après avoir marqué contre la Namibie à 38 ans.

Tendai Mtawarira (2008-19), 117 sélections, 34 ans

Connu dans le milieu du rugby comme « la bête » pour ses charges mémorables, Mtawarira va entamer un nouveau chapitre de sa carrière en Major League. Il est le troisième Springbok le plus capé derrière Victor Matfield et Bryan Habana.

Tonga

Siale Piutau (2011-19), 43 sélections, 34 ans

Le capitaine des Tonga a mis fin à sa carrière avec un clin d’œil à la Coupe du Monde de Rugby 2019. Il a marqué un essai contre les USA le jour de son 34e anniversaire.

Sione Kalamafoni (2007-19), 37 sélections, 31 ans

Le guerrier troisième-ligne a participé à trois Coupes du Monde de Rugby, jouant 12 fois ; un record qu'il partage avec Siale Piutau.

USA

John Quill (2012-2019), 37 sélections, 29 ans

Vétéran de deux Coupes du Monde de Rugby, le flanker a dit adieu au rugby international à l'âge de 29 ans... en se prenant un rouge contre l'Angleterre pour son dernier match.