The World Rugby Podcast avec Bryan Habana

L'ailier légendaire des Springboks et ancien champion du Top 14 Bryan Habana se confie à Sean Maloney dans le dernier épisode du World Rugby Podcast à télécharger.

Au cours de ses 12 années de carrière, comptant 124 sélections avec les Springboks, Bryan Habana est devenu une source d'inspiration pour les joueurs du monde entier.

Bryan Habana a goûté à ce que c'était de devenir champion du monde lors de la RWC 2007 en France, en étant en plus nommé Joueur World Rugby de l'Année. Il est même devenu le co-meilleur marqueur d'essais de l'histoire du tournoi en 2015.

Au moment où Bryan Habana a mis un terme à sa carrière internationale en 2016, seul Daisuke Ohata avait marqué plus que ses 67 essais. Malgré tout, il a toujours du mal à comprendre comment son propre parcours a pu avoir une telle influence sur l'équipe des Springboks dans leur campagne victorieuse de la RWC 2019 au Japon.

Le capitaine Siya Kolisi avait regardé les Springboks de Habana soulever la Webb Ellis Cup en 2007 dans une taverne du township dans lequel il vivait. Leur histoire est aujourd'hui étroitement liée.

« J'ai ressenti un trop-plein d'émotion la semaine de la finale de la RWC 2019 », a confié Bryan Habana à Sean Maloney, dans le dernier épisode du World Rugby Podcast. « J'étais sur le terrain quand il a fait ses débuts en 2013 contre l’Écosse à Nelspruit. Dix minutes après le coup d'envoi, Arno Botha s'est blessé et Siya est entré. Il a réalisé une performance telle qu'il a été nommé Homme du match pour son premier test. C'est incroyable.

« Ensuite, il y a eu des hauts et des bas, c'est vrai. Mais arriver à ce sommet, à ce moment précis, sachant l'espoir et l'inspiration qu'il suscite, non seulement en Afrique du Sud, mais dans le monde entier, a été phénoménal. »

Siya le philanthrope

La semaine dernière, Siya Kolisi a accéléré le lancement de sa fondation afin de livrer des équipements de protection aux hôpitaux du Cap et de Port Elizabeth pour tenter de faire face à la pandémie de COVID-19. Bryan Habana pense que l'humilité du capitaine des Springboks l'a aidé à conquérir de nouveaux fans à travers le monde.

« Il a traversé tellement de stratosphères différentes en termes non seulement de popularité mais aussi de la façon dont il est perçu à travers le monde. D'une certaine manière, vous ressentez quelque chose pour lui parce que Siya ne s'est jamais approprié seul la victoire à la Coupe du Monde de Rugby », explique Habana.

« Dans chaque entretien, dans chaque discours qu'il a prononcé, à chaque fois il dit qu'il est juste une sorte de gardien du maillot qu'on lui a confié, que sans l'équipe autour de lui, sans Rassie et sa méthode, sans le staff, sans tous ceux qui l'ont aidé dans cette aventure, rien n'aurait été possible. Et je pense que c'est notamment pour ça que les gens sont tellement, tellement admiratifs de ce que représente Siya.

« Son travail philanthropique est phénoménal. Je crois que le gars qui lui a accordé une Bourse scolaire est un Sud-Africain qui vit maintenant aux États-Unis. Siya est allé le voir l'année dernière et ils ont élaboré un projet pour construire 100 terrains de sport dans et autour des régions pauvres en Afrique du Sud. Vous savez, cette aventure va continuer encore longtemps ! »

Écoutez le podcast World Rugby sur les différentes plate-formes de podcast : WhookshaSpotifyApple PodcastsGoogle PodcastsDeezer et TuneIn.