Le Crunch : 114 ans de rivalité

Le Crunch a une forte histoire, que ce soit chez les filles ou chez les garçons. Retour sur quelques événements marquants de ces duels attendus entre France et Angleterre.

Le Crunch – Angleterre v France – c'est la rivalité par excellence et qui a gagné en puissance au cours des 114 dernières années. Que ce soit dans l'hémisphère Nord ou dans l'hémisphère Sud, l'Angleterre a suffisamment de rivaux à sa hauteur, mais c'est la France qui demeure son adversaire préféré.

L'ancien talonneur de l'Angleterre Brian Moore avait raconté en 2003 que chaque match contre les Français équivalait à « une guerre ». Mais c'est « le Crunch » qui s'est imposé, à la fois chez les filles et chez les garçons. L'origine de cette appellation n'est pas très claire, mais il est certain que le terme a gagné en popularité à la fin des années 80 lorsque la France est devenue un adversaire redouté du Tournoi des V Nations.

A cet égard, avant le duel de mars 1997 à Twickenham, Chris Hewett avait écrit dans The Independent : « Chaque rencontre de championnat crée sa propre ambiance, mais le Crunch, comme ce match si particulier semble toujours être surnommé ces jours-ci, est en train de vivre de lui-même. »

Les premières fois

Le premier test entre l'Angleterre et la France a eu lieu à Paris le 22 mars 1906. L'Angleterre avait remporté la victoire 35-8 puis avait remis le couvert la deuxième fois 41-13, à Richemond le 5 janvier 1907 la première fois que le Crunch a eu lieu sur sol anglais.

Chez les filles, le premier Crunch a eu lieu en demi-finale de la première Coupe du Monde, à l'Arms Park de Cardiff le 12 avril 1991. Comme pour le premier test masculin 85 ans auparavant, ce sont les Anglaises qui ont gagné, 13-0, se qualifiant ainsi pour la finale. Mais à ce moment-là, une sélection féminine de Grande-Bretagne avait déjà rencontré la France à quatre occasions, à partir du 19 avril 1986 à Richemond où les Françaises s'étaient imposées 14-8.

Là où le Crunch a eu lieu

Le premier test masculin a eu lieu en 1906 au Parc des Princes de Paris et, entre 1974 et 1996, tous les autres matches à domicile du XV de France se sont déroulés dans cette même enceinte. Depuis 1998, le Stade de France – construit à l'occasion de la Coupe du Monde de Football cette année-là – accueille la plupart des matches de la France. Entre 1908 et 1972, les rencontres se déroulaient au Stade de Colombes. Quant aux femmes, plusieurs rencontres ont eu lieu un peu partout en France, notamment au Stade du Hameau à Pau la dernière fois, début février 2020, en présence de 14 000 personnes ; l'Angleterre avait gagné 19-13.

Les deux premiers déplacements de la France en Angleterre se sont déroulés respectivement à l'Athletic Ground de Richemond et à Welford Road de Leicester. Depuis 1911, c'est à Twickenham que ça se passe. Chez les filles, plusieurs stades à travers l'Angleterre accueillent les rencontres. Ainsi par exemple, le 16 novembre 2019, 9 699 spectateurs ont assisté à la victoire anglaise 17-15 au Sandy Park à Exeter.

Y a-t-il un trophée spécifique ?

Contrairement à la Bledisloe Cup – entre la Nouvelle-Zélande et l'Australie - et à la Calcutta Cup – entre l'Angleterre et l’Écosse – par exemple, il n'y a aucun trophée spécifique que les deux équipes se partagent.

Chez les hommes, on compte 106 Crunch depuis le premier à Paris en 1906. L'Angleterre en a remporté 58 et la France 41 alors qu'il y a eu sept matches nuls. Le plus grand écart de points enregistré entre les deux équipes a été de 37, lors de la victoire des Anglais 37-0 en 1911 qui se tenait pour la première fois à Twickenham. Les mêmes Anglais ont passé 55 points aux Français (et encaissé 35) en 2015. A l'inverse, la France a battu par deux fois l'Angleterre par 25 points : 37-12 à Colombes en 1972 et 31-6 au Stade de France en 2006. Mais les Français n'ont jamais passé plus de 37 points aux Anglais.

Chez les femmes, on compte 45 Crunch : l'Angleterre a 31 victoires et la France 14. Le score le plus élevé était durant le Tournoi 2019 avec la victoire de l'Angleterre 41-26 au Castle Park. Alors que la plus grande victoire de l'Angleterre était un 57-0 le 15 février 2003, la France n'a pas fait mieux qu'un 19-0 le 21 avril 1999.

Qui a joué le plus de Crunch ?

Jason Leonard chez les Anglais a été le joueur le plus sélectionné, donc pas étonnant qu'il ait disputé le plus de Crunch : 18 fois entre 1991 et 2003, dont 12 victoires et 6 défaites. Mais quatre fois Leonard a commencé sur le banc, ce qui fait que c'est Rory Underwood qui détient le record anglais du plus grand nombre de titularisations. Il a disputé ses 15 tests contre la France – huit victoires, six défaites et un nul – en tant que titulaire.

Chez les Français, Fabien Pelous a été titularisé à quinze reprises lors de Crunch, même s'il en a disputé deux de plus en tant que remplaçant entre 1996 et 2007 : dix victoires et sept défaites. Philippe Sella a également joué à 15 reprises contre l'Angleterre : six victoires entre 1983 et 1995, huit défaites et un nul. Tous les deux sont entrés au World Rugby Hall of Fame.

Qui a marqué le plus d'essais ?

Philippe Sella et Michel Crauste (décédé le 2 mai 2019 à Pau) ont marqué quatre essais chacun contre l'Angleterre, plus que n'importe quel autre joueur français. Les essais de Crauste – qui ne comptaient alors que trois points – ont été marqués lors de ses neuf matches contre les Anglais entre 1958 et 1966.

Chez les Anglais, c'est Daniel Lambert qui a le plus marqué contre la France : huit fois en trois matches entre 1907 et 1911. L'ailier a également tapé cinq transformations et deux pénalités. Mais Jonny May pourrait bien battre ce record puisqu'il en est déjà à sept essais en autant de matches contre la France depuis 2014 et ce n'est pas terminé.

Qui a marqué le plus de points ?

Sans surprise, Jonny Wilkinson est le plus grand marqueur de points dans l'histoire du Crunch : 161 en 14 matches, ce qui en fait plus du double que le meilleur marqueur français Dimitri Yachvili et ses 80 points. L'actuel capitaine de l'Angleterre Owen Farrell en compte pour l'instant 92 en neuf rencontres face à la France.

Combien de joueurs exclus ?

Seulement deux joueurs ont écopé d'un carton rouge dans ces 114 ans et 106 Crunch masculins. Et les deux dans le même match ! C'était le 15 février 1992. L'Angleterre avait fait le déplacement au Parc des Princes dans l'espoir de remporter un deuxième Grand Chelem de suite. Ce qu'ils ont fait, mais uniquement parce que deux joueurs français avaient été exclus : Grégoire Lascubé pour un stamping sur Martin Bayfield et Vincent Moscato pour entrée en mêlée au casque face à Jeff Probyn (alors qu'il avait été prévenu par l'arbitre). Les deux ont été condamnés à 28 semaines de suspension et n'ont plus jamais joué pour l'équipe de France après ça.

Le Crunch et la Coupe du Monde de Rugby

On l'a vu, le premier Crunch en Coupe du Monde de Rugby s'est déroulé lors de la première édition de la version féminine en 1991 avec une victoire de l'Angleterre 13-0 en demi-finale. Six mois plus tard, c'est en quart de finale chez les garçons que l'Angleterre a gagné, 19-10. Les deux équipes se sont retrouvées à nouveau lors du match pour la troisième place de la RWC 1995 où la France a gagné 19-9, puis à la RWC 2003, en demi-finale en Australie, où les Anglais de Wilkinson ont triomphé 24-7.

L'Angleterre a encore gagné quatre ans plus tard en demi-finale de la RWC 2007 (14-9) avant que la France ne prenne sa revanche en 2011 en quart de finale en Nouvelle-Zélande (19-12). Le dernier Crunch de Coupe du Monde aurait dû avoir lieu en match de poule de la RWC 2019 au Japon si le Typhon Hagibis n'avait pas bousculé les plans...

Chez les femmes, l'Angleterre a battu la France une deuxième fois après 1991, à Galashiels trois ans plus tard pour se qualifier pour la RWC 1994. On compte deux autres Crunch en Coupe du Monde après ça : victoire de l'Angleterre 27-8 en poule de la RWC 2006, puis une encore en demi-finale de la RWC 2017, 20-3. Les Françaises n'ont jamais battu les Anglaises en Coupe du Monde de Rugby.