Pollard envoie l'Afrique du Sud en finale

Au terme d'un match âpre et tendu, le demi d'ouverture de l'Afrique du Sud Handre Pollard a délivré toute une nation grâce à sa vista et la précision de son pied droit (16-19).

YOKOHAMA, le 27 octobre - Auteur de quatorze points au pied, Handre Pollard a été le grand artisan de la victoire de l'Afrique du Sud face au pays de Galles en demi-finale de la Coupe du Monde à Yokohama (16-19). Comme en 2007, la finale opposera, samedi prochain, les Springboks à l'Angleterre.

La première période s'est résumée à un combat tactique entre deux équipes qui évoluent comme face à un miroir. À ce petit jeu, ce sont les Springboks qui bondissent les premiers derrière un Faf de Klerk tranchant et inspiré. Si sa tentative en solitaire a échoué dès la 2ème minute de jeu, il a parfaitement su alterner entre jeu à la main et jeu au pied. Les Gallois, coupables de trop nombreuses fautes de mains et de ballons perdus (7 dans la première demi-heure) n'ont jamais réussi à sortir de la pression adverse. À la mi-temps, l'avantage en faveur des Springboks peut presque paraître flatteur pour les coéquipiers d'Alun Wyn Jones, qui ont converti leurs seules incursions dans le camp adverse par des points (6-9 à la pause). 

Le début de deuxième période permet aux Gallois de revenir – pour la première fois du match – à hauteur de leur adversaire grâce à la botte de Biggar (9-9, 46ème). La tension monte entre deux équipes qui ne veulent pas céder un pouce de terrain.

Pollard trouve la solution à la main et au pied

La rencontre se débloque peu avant l’heure de jeu. Après une touche bien captée sur la ligne des 40 adverse et un enchaînement des avants plein axe, les Boks entrent dans les 22 mètres. De Klerk retrouve alors Pollard plein axe. Le stade et la défense galloise pensent au drop, mais l’ouvreur n’est pas en bonne position et décide d’y aller avec le ballon sous le bras. Il revient autour du ruck et transperce pour arriver à 7 mètres de la ligne. De Klerk ouvre alors sur Le Roux, qui sert De Allende. Le centre résiste en puissance sur 15 mètres pour marquer en coin (9-16, 57ème).

Comme lors de son quart de finale face au XV de France, le pays de Galles ne semble pas douter. Tout juste entré en jeu, Patchell hérite d’une pénalité dans ses cordes à 40 mètres des perches. Pourtant, le remplaçant de Biggar décide d’aller en touche. Après 21 temps de jeu (!), les Gallois font le siège de l’en-but Bok mais ne passent pas. Ils obtiennent une nouvelle pénalité et optent pour… la mêlée. Excellent choix puisque sur le départ côté fermé de G. Davies, Adams inscrit son sixième essai de la compétition. La transformation en coin de Patchell remet les deux équipes à égalité à un quart d’heure du terme, dans une ambiance indescriptible (16-16, 66ème).

Des « Wales, Wales » tombent des tribunes alors que les Gallois semblent prendre la mesure de leur adversaire. Patchell tente alors un drop de plus de 45 mètres, qui ne trouve pas la mire mais qui reste un avertissement pour les Sud-africains (72ème). Réponse immédiate des Springboks avec un drop du milieu du terrain de Pollard sur la base du poteau. Mais l’arbitre français de la rencontre, Jérôme Garcès, revient à une faute préalable des coéquipiers d’Alun Wyn Jones, qui ont écroulé le maul. De 40 mètres, excentré sur la gauche, Pollard exécute une merveille de frappe qui déchire le ciel de Yokohama (16-19, 76ème).

À l’image de la fin de match galloise contre l’équipe de France, les Sud-africains gèrent parfaitement les dernières minutes. La sirène retentit et les Boks peuvent exulter, ils retournent en finale de Coupe du Monde douze ans après leur dernier titre.

RNS fl/mp